Protéger sa maison ou appartement avec un détecteur de fumée et de monoxyde de carbone

Savez-vous que vous risquez votre vie à votre domicile si vous ne disposez pas d’un détecteur de fumée homologué (obligatoire pour l’assurance habitation) ? Et que vous pouvez encore mieux vous protéger en installant un détecteur de monoxyde de carbone même si cet équipement est largement moins connu ?

Le danger rôde partout dans le milieu domestique, et ça, chacun le sait ! C’est d’ailleurs l’une des causes de mortalité les plus répandues en France chaque année. Votre maison ou appartement doit être équipé d’au moins d’un détecteur de fumée : il s’agit d’une obligation légale concernant tous les logements depuis la loi n° 2010-238 du 9 mars 2010. La date buttoir d’équipement était fixée au 8 mars 2015. Depuis, tous les logements doivent donc être équipés d’au moins un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF).

Mais un autre danger existe et il se prénomme monoxyde de carbone. Ce gaz hautement toxique et inodore fait beaucoup de victimes chaque année (5 000 personnes en moyenne chaque hiver). Il émane de chauffages mal réglés dans les habitation mal ventilées. Il peut tuer durant le sommeil. Pour se protéger, le seul moyen est d’acheter un détecteur de monoxyde de carbone.

=> Acheter un détecteur de fumée et de monoxyde de carbone sur Securi100.fr

Intoxication au monoxyde de carbone

Ce dispositif déclenchera une alarme stridente en cas de détection de gaz (le monoxyde de carbone donc) et vous serez averti. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant et peut tuer en une heure ! Il est donc très dangereux mais parfois encore méconnu par le grand public.

Pour prévenir les risques, il est recommandé de faire vérifier ses installations de chauffage chaque année par un professionnel habilité et agréé : chaudière, poêle, radiateur, cheminée, convecteur, groupe électrogène, chauffe-eau, etc.

L’accumulation du monoxyde de carbone est en effet favorisée par :

  • Un mauvais entretien ou réglage de ces appareils qui provoque une combustion anormale
  • Une mauvaise ventilation du logement : pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées…
  • Une vétusté ou une utilisation détournée de certains appareils

Pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient de :

  • avant chaque hiver, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
  • tous les jours, aérer au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;
  • installer un détecteur de monoxyde de carbone ;
  • respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ;
  • placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *